Les collections de partitions musicales attirent chercheurs et musiciens.

Les fonds de partitions musicales de la Bibliothèque de Versailles, au service des chercheurs et des musiciens

 

La Bibliothèque municipale de Versailles conserve l’un des fonds de partitions musicales les plus remarquables d’Ile-de-France, représentant plus de 4 000 numéros. Le noyau de ces collections est entré dans les fonds municipaux dans le cadre des saisies révolutionnaires auprès des émigrés, à la Maison de Saint-Louis à Saint-Cyr, mais également auprès de la bibliothèque de la Musique du Roi. Fondée par Louis XIV afin de rassembler l’ensemble des œuvres musicales créées sous son règne, celui de ces prédécesseurs, puis de ces successeurs, celle-ci regorgeait de trésors dont la Bibliothèque municipale de Versailles est l’un des dépositaires.

 20210729 Philidor manuscrit« Coupe de la nouvelle tribune [de la chapelle de Fontainebleau]», dans Plans des Tribunes & orchestres de la musique du roy (…) en l’année 1773. © Bibliothèque municipale de Versailles, Ms F 87

À ce titre, les collections versaillaises suscitent régulièrement l’attention des chercheurs et musicologues. Que ce soit pour étudier une version oubliée d’une partition de Lully, pour identifier des annotations manuscrites prouvant que la partition a effectivement été jouée et dans quel cadre, ou encore pour étudier la forme des éditions de partitions d’orchestre, ces collections constituent de nombreux sujets de recherches. Ils sont également une source exceptionnelle pour les musiciens souhaitant faire découvrir ou redécouvrir la musique baroque.

 20210729 philidor partitionPhilidor l’aîné, Partition de plusieurs marches et batteries de tambour tant françaises qu’étrangères (…), 1705. © Bibliothèque municipale de Versailles, Ms Mus. 168

Ce fut le projet de Jeanine Krause, hautboïste allemande, qui nous a contacté il y a quelques temps pour redonner vie à la partition « Manuscrit musical 168 » (en ligne sur la Sirène). Ce recueil de partitions des plus grands compositeurs du règne de Louis XIV (Lully, Lalande ou Desroziers), intitulé Partition de plusieurs marches et batteries de tambour tant françaises qu’étrangères avec les airs de fifre et de hautbois à 3 et 4 parties et plusieurs marches de timbales et de trompettes à cheval avec les air du Carrousel en 1686 et les appels et fanfares de trompe pour la chasse, a été copié en 1705 par les soins de André Danican Philidor (1652-1730), dit Philidor l’aîné, « ordinaire de la Musique du Roi et garde de tous les livres de sa bibliothèque de Musique » dès 1684. Grâce au soutien du Hessisches Ministerium für Wissenschaft und Kunst, Jeanine Krause et l’orchestre la « Symphonie des Dragons », ont donné un concert en avril 2021 en l’église Sainte-Catherine de Frankfort, mis en ligne en juillet 2021 lors du symposium de l’International Double Reed Society, en s’appuyant directement sur des reproductions du manuscrit conservé à Versailles. Le fait que la musique de Philidor n’ait fait l'objet d'aucun arrangement rend effectivement la mélodie de l’époque d’autant plus vibrante.

 

Écoutez cette partition jouée par La Symphonie des Dragons :

20210729 philidor dragonsOrchestre de la Symphonie des Dragons © site officiel

 



Pour en savoir plus

  • Denis Herlin, Catalogue du fonds musical de la Bibliothèque de Versailles, Paris, Société française de musicologie, 1995.